Saint-Malo : 40ème Anniversaire du Centre P.M.M. « Commandant Charcot » au Bastion de la Hollande


Saint-Malo  :  40ème Anniversaire du Centre P.M.M. « Commandant Charcot » au Bastion de la Hollande

40ème Anniversaire du Centre Préparation Militaire Marine « Commandant Charcot » 

au Bastion de la Hollande

Cérémonie de remise des brevets et insignes aux stagiaires du cycle 2011-2012

de la P.M.M. de Saint-Malo

 présidée par le contre-amiral (2S) Alain Regard

représentant le vice-amiral d’escadre Jean-Pierre Labonne,

commandant l’arrondissement maritime  Atlantique

en présence du capitaine de frégate Jacques Philippe, représentant CECLANT Rayonnement

et le lieutenant de vaisseau (R) Eric Collin

chef du Centre de la Préparation Militaire Marine « Commandant Charcot »
à l’invitation de Monsieur René Couanau, Député Maire de Saint-Malo.

La remise des brevets de la Préparation Militaire Marine « Commandant Charcot », comme le souligne le lieutenant de vaisseau (R) Eric Collin chef du Centre de la PMM, revêt un caractère important pour les 17 stagiaires de la Promotion 2011-2012, dont 7 filles âgés de 17 à 20 ans, tous originaires de Saint-Malo ou de ses environs.

Le cycle d’instruction  commencé le 1 octobre 2011 s’est achevé le 12 mai 2012, huit mois durant lesquels au travers d’une quinzaine de samedis et une semaine bloquée à Brest, la PMM leur a fait découvrir le métier de marin, exigeant par essence mais tellement gratifiant à bien des égards.

Durant ce cycle, il leur a été prodigué plusieurs formations :
maritime, militaire, un apprentissage sur la sécurité notamment à bord des navires et un apprentissage des premiers secours dispensé par l’association des secouristes de le Côte d’Emeraude.
Les actions de l’Etat en mer et les différentes missions de la Marine furent, également, largement évoquées et ponctuées d’exemples d’actualité.

Pendant  ces quelques mois , il y eut des moments très forts,
en particulier la sortie en mer avec le canot tout temps de la SNSM de Saint-Malo, les vedettes de Dinard et de Saint-Briac, accompagnées de l’hélico de la protection civile de Granville effectuant des exercices d’hélitreuillage à partir des vedettes,
puis la séance de tir réel au FAMAS
Le FAMAS  est un  « fusil d’assaut de la manufacture d’armes de Saint-Étienne », dont la dénomination officielle  Fusil d’assaut de 5,56 mm modèle F1 MAS est souvent simplifiée en FAMAS,
Il a été commandé et mis en service par l’armée française qui voulait une arme tactique puissante et d’encombrement réduit qui soit également facile à utiliser et entretenir.

Le FAMAS a remplacé le fusil FSA MAS 1949-56 en calibre 7,5 mm et le pistolet mitrailleur MAT 49 en calibre 9 mm parabellum, supprimant ainsi l’ancienne organisation binôme.Le FA-MAS peut être utilisé aussi bien par les gauchers que par les droitiers en changeant la configuration de la fenêtre d’éjection; cela implique une inversion de l’appui-joue ainsi qu’un démontage de l’arme afin d’inverser l’extracteur et l’obturateur se situant de part et d’autre de la tête amovible dans la culasse2. Dans le jargon militaire, l’ensemble tête amovible + obturateur + extracteur est surnommé la « tête de Mickey » car, vu de face, il évoque les trois cercles (tête et oreilles) permettant de dessiner la tête de Mickey Mouse.

La production du FA-MAS a cessé en 2000 avec la fermeture du site de la manufacture d’armes de Saint-Étienne. Sa maintenance est aujourd’hui assurée par l’usine Nexter Mechanics de Tulle, anciennement Manufacture d’Armes de Tulle.


Ah … Tulle … le Bastion de la Hollande

pure coïncidence avec l’actuel futur Président de la République …


Nous aurions pu imaginer l’élection de Madame Le Pen, il aurait été de bon ton de renommer cet élément de fortification en le baptisant Bastion de la Marine, c’eût été de circonstance …
cependant l’Histoire en a décidé autrement  !

Remise des insignes :

par Monsieur René Couanau Député Maire de Saint-Malo

          le contre-amiral (2S) Alain Regard                   le capitaine de corvette (R) Paul-Louis Paoli

      le capitaine de frégate (R) Jean Leblain                     le lieutenant de vaisseau (R) Eric Collin


le capitaine de frégate Jacques Philippe, représentant CECLANT Rayonnement


( CECLANT : Commandant en chef de la zone maritime Atlantique.), chargé des Préparation Militaires Marines de Bretagne composées de 8 Centres, sur les 64 existant en France.

légère mais sympathique entorse au protocole, Monsieur René Couanau a tenu à féliciter chaque stagiaire de la PMM.

Pour revenir aux « Souvenirs » des stagiaires de la PMM, un autre temps fort, durant leur cycle de formation,  fut la série d’exercices au centre d’instruction sécurité, la neutralisation d’un feu ou encore le déplacement avec les Fenzy, qui est le nom d’un des inventeurs de la bouée. Par extension, on parle de « Fenzy » en désignant une « bouée » de manière générale.
Sans oublier les les échanges avec les « opérationnels », ceux qui revenaient de missions ou qui se préparaient à partir …


Autant de moment forts qui, lorsque l’on a 18 ans, ne laissent pas insensibles !

   le contre-amiral (2S) Alain Regard  vient saluer les familles des stagiaires

préparation du Défilé, dernières mises au point avec Jean-Pierre Colin-Lalu,

Chef de la Police Municipale de Saint- Malo

Cette Préparation fut, également, pour les stagiaires l’occasion de participer avec sérieux et dignité, aux cérémonies du « Souvenir », d’accomplir là leur devoir de citoyenneté, leur devoir de mémoire, avec toute la rigueur et la discipline que cela impose.

Au delà du sérieux et de l’engagement indispensables pour réussir une Préparation Militaire Marine, les stagiaires de la promotion 2011-2012 ont fait preuve de solidarité, de camaraderie de respect, autant de valeurs auxquelles les instructeurs furent extrêmement sensibles.


le cortège quitte le Bastion de la Hollande pour se rendre à la Tour des Moulins du Château


Cette années la Préparation Militaire Marine « Comandant Charcot » fêtes ses 40 ans.

En 1972, la PMM, baptisée « Commandant Charcot » du nom de l’illustre navigateur et explorateur polaire, n’a eu de cesse de sensibiliser les jeunes lycéens et étudiants, aux fondamentaux du métier de militaire et de marin, à travers ses valeurs de solidarité, du goût de l’effort, de l’esprit de corps.

Jean-Baptiste Etienne Auguste Charcot, né à Neuilly-sur-Seine le 15 juillet 1867 et mort en mer (à 30 milles au nord-ouest de Reykjavik), le 16 septembre 1936, est un médecin et explorateur des zones polaires français.

En septembre 1936, de retour du Groenland, où il est allé livrer du matériel scientifique à la mission de Paul-Émile Victor qui vient de traverser l’inlandsis en 50 jours, après avoir rempli une mission de sondage, le Pourquoi-Pas ? IV fait une escale à Reykjavik le 3 septembre pour réparer la chaudière du bateau.

Ils repartent le 15 septembre pour Saint-Malo, mais le bateau est pris le 16 septembre dans une violente tempête cyclonique et coule corps et biens sur les récifs d’Alftanes vers 5h30. Le bilan est de 23 morts, 17 disparus et un seul survivant : le maître timonier Eugène Gonidec, originaire de Douarnenez et surnommé Pingouin.

Il racontera que le commandant Charcot, comprenant la destruction inévitable du Pourquoi-Pas ? IV sur les récifs, libéra de sa cage une mouette (Rita) qui était la mascotte du bord.

Le docteur Charcot, avec à ses côtés le commandant, officier des équipages de 1ère classe Le Conniat et le maître principal pilote de la flotte Floury restèrent à bord et coulèrent avec le navire, selon les plus pures traditions de la marine.

Jean-Baptiste Charcot, mort en mer, mais dont le corps est retrouvé, est enterré à Paris au cimetière Montmartre, le 12 octobre 1936 après des funérailles nationales qui se déroulèrent à la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Monsieur René Couanau, Député Maire de Saint Malo, Monsieur Gilles Lurton, Adjoint et candidat aux Élections Législatives,  Madame Marie-Hélène Detrois, Adjointe.


Aventin Dupont, Major de la Promotion avec 17,80 de moyenne générale et mention TB
Louis-Antoine Le Beschu de Champsavin mention Bien avec 15,6.

Dans les innombrables archives qui retracent la vie de la PMM,le lieutenant de vaisseau (R) Eric Collin a retrouvé 2 stagiaires, 2 formateurs, 2 formateurs et un Commandant.

Deux stagiaires qui sont là pour témoigner : le premier, Monsieur Leveque, a appartenu à la Promotion 1973-1974, la deuxième Promotion, le second Monsieur Collet, stagiaire de la Promotion 1976-1977, fait marquant, sa Fille est cette année dans la promotion 2011-2012, ce n’est pas un hasard, quand on est parent, on veut ce qu’il y a de mieux pour ses enfants, c’est pour cette raison qu’ils sont présents tous les deux, le Papa et la Fille.

Deux formateurs :
Monsieur Paul Raux, arrivé à la PMM en 1975, il y est resté formateur pendant 14 ans, revenu une année en qualité d’officier en 2004, présent à toutes les manifestations patriotiques, il est Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur.

Monsieur Yves Cordé (  à gauche ) est arrivé à la PMM en 1980 comme stagiaire, or c’est 14 ans plus tard qu’il y revient, mais cette fois comme instructeur, il y restera 16 ans.

Un Commandant :
le capitaine de frégate (R) Jean Leblain   qui,  après 4 années de mise en sommeil, suite à la professionnalisation des armées, met en route la PMM de Saint-Malo, il aura tenu la barre pendant 9 années, avec sérieux, dévouement, mais aussi avec la bonne humeur qui le caractérise.

traditionnels échanges de cadeaux

aux côtés du stagiaire Adrien Guilbert, Monsieur Michel Penhouët,  

maire de Saint-Lunaire, conseiller général du canton de Dinard.

Une cérémonie sous le signe du « sourire »









Sources : fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Charcot
Wikimedia sous licence CC-BY-SA 3.0





Emeraude Journal Infos -  Photos Patrick Desjardins ©  – Tous droits réservés

 Une Reproduction même partielle est strictement interdite.

Posté le: Reportages